Histoire Harley-Davidson Borie

 

 

1922 : la famille Borie acquiert sa première Harley : un side-car modèle 1918

1946 : Pierre Borie devient le premier importateur officiel de Harley-Davidson en France. Il s’installe au 22, rue de Picpus dans le 12ème arrondissement de Paris et trois ans plus tard il annexe le 4 boulevard Soult, toujours dans le 12ème. Son fils Michel, alors de quatre ans, est alors bercé par le son inimitable des V-Twin, 750 Laté et autres Panhead qui vont lui donner sa vocation... Rapidement, l'atelier de Pierre devient le point de rendez-vous de toute la famille. Dès la sortie de l'école, Michel et son frère se précipitent dans leur "refuge" où s’accumulent machines et moteurs qui ne tarderont pas à entrer dans l’histoire. Grâce à son père, Michel peut vivre pleinement sa passion de la mécanique et devient rapidement expert en son domaine. C’est le début d’une saga familiale encore unique aujourd’hui dans l’histoire de Harley-Davidson.

 

1960 : Harley-Davidson rachète la division moto de l’Aeronautica-Macchi située à Varèse en Italie. La nouvelle unité se nomme Aermacchi Harley-Davidson. Elle produit jusqu’en 1973 des motos monocylindre 4 temps de 175 à 350cc, vendues en Europe et aux Etats-Unis sous le nom d’Harley-Davidson. En octobre de cette même année, André Nebout signe la première victoire en course d’une Aermacchi en France lors des Coupes du Salon de Montlhéry, au guidon d'une machine appartenant à Pierre Borie.

1961 : face à ce succès, Pierre monte son écurie de course et distribue les Aermacchi en France.

 

1969 : l’Ecurie Borie (on ne parle pas encore de "Team" !) aligne l'une des premières 350 Aermacchi en compétition.

1976 : 30 ans après son père, Michel Borie reprend les activités familiales, toujours dans le 12ème arrondissement.

1982 : Michel Borie devient représentant officiel de la marque en France, notamment vis-à-vis des administrations françaises (passage aux Mines en particulier). Le contexte et l’accueil de la marque dans l'Hexagone n’ont pas toujours été très favorables, notamment au début des années 80 quand seulement quatre modèles étaient vendus chez Borie ! "Il a fallu y croire, il a fallu s’accrocher et se battre", rappelait Michel Borie.

 

1989 : la concession Borie vend 130 motos, un record !

1990 : Michel déménage ses activités à Ivry dans un local de 1000 m2 avec jardin. Il s’agit alors du plus grand espace Harley-Davidson en France.

 

1991 : en découvrant une Buell pour la première fois, Michel Borie a le coup de foudre ! Suite à un accord avec Erik Buell, la concession Borie devient importateur officiel pour la France et décide de proposer quelques modèles RSS 1200 dans le but d’homologuer la marque dans l’hexagone, bien avant l’arrivée de la gamme Lightning en 1997. Sans réel support financier, Michel Borie décide d’engager une RSS 1200 en course en catégorie Protwin... L'un de ses bientôt célèbres voisins, Christophe Guyot himself, accepte d’être l’ambassadeur de la marque sur circuit ! La RSS 1200 préparée par le team Borie Racing fait ses preuves face aux italiennes et japonaises... et Christophe Guyot s’offre même un podium !

1993 : création du Paris Sud Est Chapter (le premier Chapter en Ile-de-France) et lancement du programme "Borie Racing" pour faire courir des moteurs Harley en France.

 

1996 : Michel Borie cesse d’être responsable de la marque en France alors que le constructeur de Milwaukee ouvre sa première filiale dans l’hexagone et devient concessionnaire officiel Harley-Davidson et Buell.

2005 : Michel Borie part à la retraite et «transmet» la concession Borie à Pascal Courtois, propriétaire des concessions Harley-Davidson de Strasbourg et Mulhouse, tout en restant à la tête de l’entreprise jusqu’en 2007.

2007 : Michel Borie décède en laissant laisse une trace importante dans l'esprit des motards français...

2009 : La concession Harley Borie déménage dans ses nouveaux locaux de Villiers sur Marne.