Rouler en groupe

Ce qu'il faut savoir (et comprendre).

Mon but ici, n’est pas de vous apprendre à piloter votre Harley... vous vous débrouillez toutes et tous très bien sans moi.

Par contre, la mission que l’on m’a confiée est de sécuriser vos « sorties chapter » et je ne peux le faire qu’avec votre aide et votre compréhension.

Premier commandement : le respect du code de la route, ensuite il convient que nous suivions quelques règles de circulation, qui sont déjà connues de beaucoup d’entre vous mais qu’il est toujours bon de rappeler.

Tout d’abord, la circulation se fait sur une seule voie et en décalé . En aucun cas, votre roue avant ne doit se trouver à la hauteur de la roue arrière de la moto qui est devant vous à votre droite ou à votre gauche. La raison en est simple : en cas d’écart important à faire (objet sur la route, trou, coup de vent ou de folie…) vous aurez la certitude que votre moto na percutera pas celle de devant ou de derrière. Cela peut s’avérer aussi très utile an cas de freinage brutal car vous aurez ainsi une marge de sécurité près de vous et dans l’espace situé directement devant vous. Vous ne devez donc jamais rouler immédiatement derrière la moto qui vous précède. Pour ceux qui ont du mal à comprendre le français, la version est claire : si la moto de devant est à droite de la voie, la votre est à gauche de la même voie et inversement (en décalé quoi !).

Si votre religion vous interdit de piloter d’un coté ou de l’autre (certains n’aiment pas se trouver près du bord et d’autres près des voitures) faites le savoir à votre poursuivant dès la mise en place du convoi en lui faisant signe de prendre votre position.

Dans le cas ou un pilote est obligé de s’arrêter ou de quitter le convoi,  le suivant dans sa file prend sa place, et les autres en feront autant derrière.

EN AUCUN CAS LE GROUPE NE S’ARRÊTE: UN MEMBRE DE L’ENCADREMENT LE PRENDRA EN CHARGE!

 

Maintenez une allure constante ; elle est donnée par le Road Captain et surtout évitez la conduite « yoyo » conduite appelée aussi en accordéon et qui consiste à se laisser décrocher, volontairement ou non, puis à redonner un coup de gaz pour revenir à sa place. Cela oblige ceux qui roulent derrière à tenter de recoller au groupe à des allures souvent très élevées et favorise aussi la formation d’espaces entre les motos et dans lesquels des autos pourraient s’intercaler en créant un danger supplémentaire.

Sur autoroute, lors des dépassements, ne changez pas de file trop tôt. Nous ne sommes en aucun cas prioritaires et bloquer systématiquement la file de gauche ne fait qu’augmenter l’énervement des usagers qui veulent nous dépasser. Vous pouvez leur demander, par signe de la main, de ralentir mais ne les obligez pas à un freinage d’urgence, d’autant plus si vous vous trouvez encore assez éloigné du véhicule que vous devez vous-même dépasser. Par contre, n’oubliez pas de remercier ceux qui vous laissent effectuer votre manœuvre et reprenez votre place rapidement sur la file de droite( sans ralentir afin de permettre à ceux qui vous suivent de se rabattre), en reformant la colonne.

Si un véhicule veut s’intercaler dans le convoi, ne prenez aucun risque en voulant absolument l’en empêcher. Peut-être désire t-il simplement entrer sur une aire de repos, une station service ou quitter l’autoroute, mieux vaut alors l’aider à le faire en toute sécurité en le laissant s’infiltrer.

Dans les autres  cas, le Safety-Officer ou un adjoint se chargera d’intervenir pour régler le problème.

Si un pilote doit s’arrêter pour une raison quelconque, les autres doivent poursuivre leur chemin. Les membres de l’encadrement en queue de colonne se chargeront de comprendre les motifs de cet arrêt et, au besoin  iront demander au road captain de ralentir ou de faire stopper le groupe.

Dans tous les cas, dépassement, retour dans la file, arrêt forcé, changement de place, changement de direction,n’oubliez pas d’utiliser vos clignotants.

Sur une route, s’il n’y a pas de feux ou de signalisation, en principe, les carrefours sont sécurisés pour permettre le passage du convoi dans sa totalité , que cela ne vous empêche pas de rester vigilant. De plus, une fois le carrefour franchi, n’oubliez pas que les membres de l’encadrement doivent remonter tout le convoi pour sécuriser les carrefours suivants et qu’ils apprécient que vous leur facilitez le passage, surtout sur une route étroite, surveillez vos rétros...

Dans le cas d’une intersection ou d’un rond point non protégé par l’encadrement, respectez les règles de priorités imposées par le code.

En aucun cas vous ne devez remplacer une personne de l’encadrement  si vous n’etes pas habilité  par le bureau et surtout si vous etes deux sur la moto.

Si vous constatez qu’un écart s’est creusé avec vos poursuivants, ralentissez votre allure, celui qui vous précède en fera de même et toute la colonne en fera autant automatiquement. Si malgré cela aucun regroupement ne s’opère et qu’un changement de direction intervient, le dernier de la file s’arrête pour attendre les attardés, pardon, les retardataires ainsi de suite jusqu’au moment où le Road Captain prendra la décision de stopper le groupe, ne vous inquiétez pas, ceux qui ferment le convoi connaissent la route et la destination.

 

Quelques gestes à connaitre et à apprendre :

 

Démarrez les moteurs !

 

Index en l’air, mimez une hélice d’hélico…

 

On tourne à gauche !

 

Bras gauche tendu vers la gauche…

 

On tourne à droite !

 

Bras gauche à l’équerre ; pour les plus souples, pointez votre index gauche vers la droite au dessus de votre casque…

 

Saloperie sur la route à gauche…

 

Pointez l’objet du bras gauche incliné à 45°…

 

Cochonnerie sur la route à droite…

 

Comme pour la gauche, mais à droite… Attention ! ne soyez pas stupides : si lâcher la poignée de gaz est imprudent à ce moment là, utilisez votre pied droit pour designer l’objet…

 

Truc bizarre sur la route au loin…

 

Mimez Geronimo regardant au loin (la main un peu plus haut que votre front pour que le copain derrière vous comprenne)…

 

On met la gomme…

 

Index levé, mouvement de piston…

 

On ralenti…

 

bras et main tendus, battez de l’aile…

 

Stop !

 

Bras à 45° paume ouverte vers l’arrière…

 

Sur une colonne !

 

Mimez la Licorne ! (Blague mise à part, c’est souvent un ordre avec pour raison la sécurité de tous)…

 

Sur deux colonnes…

 

Vous vous souvenez de votre dernier concert d’AC/DC ?

 

On resserre les rangs !!!

 

Mimez un piston poing fermé et rapidement. tout le monde est confortablement installé sur sa bécane, il fait beau, le moteur ronronne… mais il est ou le mec qui était devant moi il y a 5 minutes ?

Voilà les bases de notre sécurité sur la route ; bien entendu, votre bon sens et votre capacité d’adaptation sauront faire évoluer votre conduite en fonction des spécificités du moment (route de montagne, chaussée glissante, visibilité réduite, importance du trafic…etc)

Un dernier petit truc avant de vous quitter, lorsque vous arrivez en vue d’un tunnel, fermez donc un œil quelques secondes avant d’y pénétrer ; ainsi, lorsque vous l’ouvrirez sous le tunnel, il sera déjà en vision nocturne et vous éviterez ainsi le trou noir dû au changement de luminosité. Attention toutefois, cette technique est à proscrire si vous êtes borgne.

Merci d’avoir pris quelques minutes pour lire ces consignes et surtout n’oubliez jamais que notre but ……c’est de l’atteindre.

 

 

Amitiés.

Le Bureau.