2016/05/15-15 Sortie-Week-end Culturo festif @ Champagne

rx online

Je vous demande d’être indulgent c’est mon premier compte rendu.

En arrivant samedi 14 à la sortie 18 (Charly sur marne) de l’autoroute A4 vers 9h15 ou j’avais choisi de rejoindre le groupe, il y avait déjà Claude et Nathalie qui avaient fait un bon paquet de kms pour venir.

Comme ils semblaient frigorifié je me suis permis de sortir ma thermos à café et mes petits gâteaux, ce qui a instantanément réchauffé l’atmosphère.

Nous avions estimé que René et sa bande nous rejoindrait vers 9h30.

10h00, un bruit nous sort de notre torpeur, enfin René et une vingtaine de moto arrivent.

Après de courtes effusions, René me donne ma carte du PSE et en échange me demande faire le compte rendu de la sortie (merci René) ! Nous reprenons la route de Reims direction château thierry .

C’est à Dormans que nous faisons la pose « café pipi » vers 11h00 et comme d’hab c’est la queue (ce n’est pas un jeu de mots), puis nous poursuivons notre route en direction de la Champagne en passant par Tardenois, Chambrécy, Bligny, Pargny les Reims (un beau parcours), sans que le ciel ne nous tombe sur la tête.

12h20, arrivée à l’hôtel 3 étoiles « le Best Hôtel ». L’accueil et les chambres sont parfaites et le parking immense, ce qui devrait permettre à Jean-Claude (notre papy) de faire demi-tour en une seule fois.

A peine le temps de poser nos valises nous voilà en quête de notre pitance. Il nous reste une heure avant la visite du musée de l’automobile de Reims. Nous décidons de nous y rendre et de chercher à nous restaurer aux alentours.

13h12, le groupe se divise en deux et la Pizzeria Lino accueille le mien. Après un menu gastronomique c’est le cœur léger mais le ventre plein que la charmante dame qui tient la caisse du Musée nous accueille à 14h00.

Elle nous explique qu’il faut être 20 pour avoir le prix de groupe, qu’elle est mal payée, et qu’elle ne prend pas la carte Visa, n’accepte pas les chèques et qu’elle n’a pas de monnaie !

Même le charme de papy Jean Claude n’a pas réussi à la faire fléchir. Qu’a cela ne tienne nous utilisons sa casquette et chacun y met son obole. Les fonds réunis, les portes s’ouvrent à nous.

Matthew à failli adopter un Chiwawa dans le musée, mais comme la propriétaire était comprise, il a vite reposé le charmant animal.

Belle visite qui nous a permis de retrouver nos voitures de jeunesse (je parle pour moi).

15h40, le soleil aidant, nous décidons d’interrompre notre visite et d’aller faire un tour vers la cathédrale. En sortant du musée, nous avons l’agréable surprise de découvrir un ensemble de belles voitures qui effectuent un rallye.

Nous partons. A peine les motos arrêtées Jean-Claude (encore lui) attire une nuée de jeunes filles qui se font prendre……en photos avec notre Biker national.

Nous poursuivons notre visite sous le soleil, une photo de groupe au pied de la cathédrale immortalisera cet instant et nous repartons vers la concession Harley Reims.

16h30, arrivée au Chapter où nous sommes accueillis par le Director (Patrick) et le concessionnaire, ce qui permet au groupe de faire des emplettes et de boire un coup à l’étage avec Patrick.

Mon fils Romain décide d’acheter à la boutique un verre de 40cm avec un support énorme, moi qui avais eu du mal à rentrer les sucrettes dans la valise, je le félicite pour son initiative.

Départ en direction du producteur de champagne, nous roulons tellement lentement que je me demande si le Director qui nous guide n’a pas révisé avant.

18h00, arrivée chez François Lecompte producteur à Rilly-la-Montagne (depuis 1976). Nous entrons dans la propriété en passant sous une voute, nous sommes accueillis par les propriétaires qui nous guident rapidement vers un alignement de coupes (encore vides). Là, ils nous expliquent le cheminement du raisin de la vigne à la bouteille ; s’en suit une dégustation (c’est vrai qu’il est bon !) tellement bon que quand repartant Rodolphe (roro) couche sa moto mais c’est certainement à cause de sa passagère « véro d’amour » sa femme !

19h30, retour vers l’hôtel.

20h40, nous nous retrouvons pour le dîner.

Un buffet complet nous attend, spécialement concocté à notre attention, puisqu’habituellement ils ne font pas restaurant le week-end.

Le champagne coule à flot (et oui encore !). Matthew, qui fête son anniversaire, nous l’offre. Nous le remercions chaleureusement par un happy birthday qui devrait faire pleuvoir.

Après un bon repas et un service sans faille, nous rejoignons les bras de Morphée (faute de mieux).

Dimanche, après le petit déjeuner, départ aux aurores (9h30) à l’Américan day de Sarcy ; le soleil est avec nous.

Un petit coup de pompe à l’Intermarché et c’est reparti.

A peine arrivés à Sarcy, nous sommes dans l’ambiance, nous sommes cernés de belles américaines et motos de toutes sortes. Nous rentrons plus facilement qu’au musée de l’automobile, c’est gratuit pour les possesseurs de véhicule américain.

La journée se déroule dans une ambiance festive, agrémentée de musique, de fumée et d’odeur de merguez.

Après avoir acheté des dollars, à prix d’or pour la restauration, je pars pour le run (je pense être le seul courageux du groupe). Retour après une trentaine de kms où je retrouve Isa, Matthew et les autres en train de se restaurer.

La journée se poursuit sous un ciel menaçant, et pour éviter de rentrer sous la flotte, un premier groupe mené par René décide de partir et de rentrer par l’autoroute, un deuxième groupe mené par matthew et Isa décide de rentrer plus tard par le chemin des écoliers.

Je me raccroche au second et nous partons vers 15h00. Surprise, aux alentours de la manifestation c’est un tel « bordel » que même nos motos ne passent pas ; c’est un enchevêtrement de véhicules où chacun se regarde d’un sale œil sans vouloir céder un millimètre, ce qui paralyse toute circulation.

Isa, qui a dû faire la circulation dans une vie antérieure, entreprend de rétablir un passage en interpellant les protagonistes et, contre toute attente, elle arrive à nous frayer un passage. Nous sortons de cet enfer et rentrons par les départementales en direction de Château thierry, la ferté sous Jouarre……

Une dernière pose café-pipi à La Ferté sous Jouarre où nous regonflons le moral de deux charmantes jeunes filles (surtout une, il y avait la mère et la fille) en dépression sur leur Citroën. Matthew propose de passer par la forêt domaniale en direction de Pontcarré pour finir en beauté et nous oxygéner.

C’est là que je quitterai le groupe la larme à l’œil et après un concert de klaxon pour retrouver ma maison et ma charmante épouse (elle va relire le compte rendu).

Pour conclure : super week-end, organisation sans faille, avec des gens formidables et éminemment sympathiques. Je recommande. A bientôt à Gérardmer.

Ps : Matthew, j’ai toujours ta bouteille de champagne que je ne manquerai pas de ramener au Chapter PSE

Amitiés

Patrick GROSROYAT